Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 15:36
Poil de Carotte de Jules Renard

                        
 

Bio de l’auteur :

Jules Renard est né en 1864, il fut écrivain français, célèbre pour ces récits réalistes, qui offrent des croquis rapides et mordant où l’ironie se teinte de tendresse. Il décède en 1910 à l’âge de 46 ans.



Le résumé :

Poil de Carotte a les cheveux d’un rouge sombre, le nez creusé en taupinière, des de pain dans les oreilles. Il marche si mal qu’on le croirait bossu.

On pourrait penser que son grand frère Felix le protège. Nenni, celui-ci profite toujours de la situation. Sœur Ernestine, elle, est une chipie, le vrai portrait de sa mère, Mme Lepic, qui ne bat pas Poil de Carotte mais le corrige comme le devoir de vacances. Reste M. Lepic, grand chasseur mais piètre paternel, toujours préoccupé par ses affaires..

Bref, Poil de Carotte en voit de toutes les couleurs mais, comme il le dit lui même, tout le monde ne peut pas être orphelin…

Heureusement il y à la ferme et son vieux parrain. De quoi rigoler !


Le commentaire :

Le pauvre Poil de Carotte il en voit vraiment de toutes les couleurs. Ce bouquin qui peut-être diriger vers les petits est formidable, dans ces récits je retiendrait l’épisode avec les poules et l’épisode du pot de chambre qui sont méprisante pour lui et à la fois rigolote. Ou alors aussi l’épisode du hameçon ou Mme Lepic prend un poisson dans le panier de Poil de Carotte et se four un hameçon dans le doigt. En fait on peut considérer Poil de Carotte comme quelqu’un de bien mais qui fait tout de travers et vraiment tout de travers. En repensant l’histoire de l’hameçon, Mme Lepic était entrain de le féliciter et après l’engueuler !!!

Ce livre est fantastiquement bien fait du début à la fin, on ne s’ennuie pas une seconde et on rigole à pleine dents tellement c’est rigolos. Il faudrait tous l’avoir lu une fois dans sa vie…


Partager cet article

Repost 0
Published by Julien du 08000 - dans Roman français
commenter cet article

commentaires