Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:05

Le résumé :

Au début, il est sans doute un peu dérangeant cet amour entre ce vieil écrivain et ce très jeune homme. Mais très vite on se rend compte qu'il restera sur un plan purement platonique. Alors s'installe une véritable fascination pour chacun des mots qu'ils échangent, au cours de profondes et longues conversations, puis au fil de lettres admirables, lorsque Marcel doit quitter la ville. Car l'écrivain en question, c'est Proust bien sûr, même s'il n'est jamais nommé. Exactement au moment où naît cette passion (qui n'est pas sans évoquer un certain amour vénitien si bien conté par Thomas Mann), le jeune héros connaît l'amour, charnel celui-là, avec son beau soldat de voisin. En lieu et place des mots de la passion platonique, s'échangent ici les gestes, caresses, regards, silences de l'Amour... puis les mots aussi, lorsque le soldat regagne le front. Poésie pure, la double correspondance qui s'installe est d'une beauté fulgurante. Véritable sonate à deux voix, à la gloire de l'amour sous toutes ses formes. On ressort de cette lecture bouleversé par la double et précoce découverte – à la fois tragique et immémoriale – que vit le héros : celle de l'amour et de la mort. En l'absence des hommes nous met en présence du talent... d'autant plus remarquable que Philippe Besson signe là son premier roman.

 

Le commentaire :

 

ça a été pour moi une véritable découverte, je ne connaissais vraiment pas cet auetur ou que de nom, on m'avait suggéré de lire cet auteur mais c'est vraiment lorsque sur le forum de Livr@ddict, dans un topic que j'ai créé sur la littérature gay et lesbienne où on me l'a conseillé que j'ai foncé pour le lire !

J'ai vraiment accorché  d'abord avec le style de l'écriture, il est fluide, assez simple et surtout original, dès le début on entre dans le vif du sujet avec la guerre. J'ai d'abord apprécié ça même si ce n'est pas le style de lectures que j'affectionne vraiment pour la raison que j'ai lu énormément de suspense jusqu'à maintenant, donc je suis habitué à l'action, là, c'est l'histoire du jeune Vincent qui est le seul jeune homme de son entourage mondain à ne pas faire la guerre et il nous, pendant ce temps là, une amitié avec un certain Marcel (Proust), grand écrivain, et au fur et à mesure du texte, cette amitié va grandir et évolué.

Pour cette amitié on va devoir lire d'assez longue réflexions entre les deux hommes, sur la vie, la famille, l'amour ect... Ce qui d'un coter m'a assez lasser parce que c'est parfois d'assez long chapitres et d'un autre coter c'est vital pour l'histoire, même indispensable, mais toujours avec un texte sublime, toujours avec cette belle plume qu'est Philippe Besson. Ensemble, ils vont bien s'entendre, ce parler, se confesser, une très grande amitié  entre ce jeune homme de 16 ans et cet homme de 45 ans.

Et puis, il y a bien sur Vincent et Arthur, qui vont avoir cette folle passion amoureuse, c'est sans doutes les meilleurs passages de ce roman et surtout les plus tristes, Et aussi la partie la plus passionnnate du roman, ils vont profiter de chaque instants passer ensemble, de chaque nuits d'Amour passer dans leurs étreintes charnelle, et ce, pendant une semaine, vivant dans l'instant présent, mais arrive le jour où la permission d'Arthur se finie et il est obligé de regagner le front de la guerre. Rien que ça c'est tragique et déchirant.

Ce roman triste, qui a désormais une suite avec "Retout parmi les hommes" a peut-être ouverte une nouvelle voie de lecture pour moi, en fait, ce qui me chagrine fort, c'est ce coter est que j'ai l'impression de piétiner quand l'histoire ne va pas à 3000 à l'heure, cette sensation que ma mémoire est une vraie éponge mais non, c'est juste un livre qui se lis sur le moment, sur l'instant présent, sur tout avec les passages avec Marcel mais quand c'est les pasages avec Arthur c'est différent parce que ça me parle, ça me touche, je me sens près de ces 2 personnages donc la réelle expérience que je retiendraide cette histoire c'est cette fabuleuse et intense histoire d'Amour entre les deux jeunes hommes, qui vire au cauchemar mais cela vous regarde qui si vous avez lu ce roman, pour les autres vous n'avez pu qu'à le lire !.  J'ai surtout apprécié la 2ème partie, rédigée par lettres interposés entre Arthur, Vincent et Marcel parce que je trouve que ça coupe un peu le livre, il relâche un peu la chose qui pourrait devenir lassant à force et je trouve ça bien et beaucoup plus intéressant. Sans parler de la dernière partie qui est digne d'un "thriller" tellement on peut être surpris, on ne peut pas s'y attendre, tellement c'est inattendu !

Franchement, je pense garder une belle image de ce roman, même si je sais éperdument que dans quelques temps je ivoudrais le relire vu que tous les petits détails que j'aime aurons disparu de ma mémoire de moineau, je pense que j'aurais toujours ce plaisir de rentrer dans l'intimité de Vincent et et de ce beau blond qui est arthur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien au pays des livres - dans Roman français
commenter cet article

commentaires

Marc 10/03/2011 10:48



En fait, je connais cet auteur (dont j'avais reçu un petit message d'encouragement) mais pas ce livre qui a l'air très intéressant. Merci de me l'avoir fait découvrir...



Julien au pays des livres 11/03/2011 09:34



Mais de rien Marc, je suis là pour ça, Je te donne aussi mes encouragement pour que tu réussise aussi dans ta carrière d'écrivain :)